Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 11:01
Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 17:32

 

ensmarque.jpgLes Espaces Naturels Sensibles ?  Ce sont des espaces de nature non exploités ou faiblement exploité par l’Homme et présentant un intérêt en terme de biodiversité, de protection de la nature ou des paysages.

 

Notre volonté est de préserver un patrimoine naturel qui appartient à tous les Nordistes. Il est en effet urgent d’agir pour protéger notre littoral, nos zones humides et autres espaces d’une rare diversité faunistique et floristique.

 

Mais un ENS, contrairement à certaines idées reçues, c’est tout le contraire d’un sanctuaire ou d’un espace fermé. L’objectif du Département est d’ouvrir au public tous les ENS afin de permettre son usage par le plus grand nombre : randonneurs à pied ou à cheval, cyclotouristes, joggeurs ou simples promeneurs.

 

Il est également un outil pédagogique de découverte de la nature pour toutes les générations : des plus jeunes par le biais des actions menées dans les collèges aux plus grands par le biais des actions menées par les associations de découverte et de protection de la nature avec le soutien du Département.

 

Parce qu’un ENS doit être concerté et parce qu’il suscite de légitimes interrogations, nous améliorerons sa gouvernance avec une meilleure association des élus des secteurs concernés, et en premier lieu les conseillers généraux.

 

Pour ces 10 prochaines années, nous voulons développer nos ENS pour préserver notre cadre de vie, dans le respect de tous les usages des territoires concernés.  Nous voulons également  les faire vivre avec un objectif central : vous faire aimer les espaces naturels du Nord, notre patrimoine commun.

Repost 0
Published by jean schepman - dans dossier en cours
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:12

Très  bonne réunion ce  matin  à  Bruges avec  le  Gouverneur Paul Breyne entre  les Français  et  les  Flamands .  Ca y est, c’est parti, nous allons mieux gérer les eaux françaises et belges du polder des Moëres.

A Dunkerque, nous allons évacuer davantage d’eau belge en passant par le Furnes, ce qui soulagera le réseau.


Les travaux d’environ un million d’euro seront, je l’espère, accomplis en 2013.

Repost 0
Published by jean schepman - dans wateringues
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 14:18

brocante.jpg

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 12:13

A la lecture de l’article du Phare Dunkerquois ci-dessous, on pourrait légitimement croire que la Municipalité d’Hondschoote est à l’origine du projet de nouvelle caserne. Ici, l’expression « tirer la couverture à soi » prend tout son sens, au point de tomber dans la caricature !

 

Que la Ville d’Hondschoote contribue utilement à ce projet par la cession d’un terrain d'une valeur de 40 000 euros, je m’en félicite. Il n’en reste pas moins que le seul maitre d’œuvre de la nouvelle caserne est le Département du Nord par le biais du SDIS, projet voulu par lui et entièrement financé par lui, pour un montant d’environ 1,2 millions d’euros TTC.

 

Il m’est particulièrement aisé d’évoquer ce dossier dans la mesure où je l’ai porté depuis des années. C’est donc non sans une véritable indignation pour le travail effectué par le Département et ses services que je souhaite faire rétablir cette vérité.

 

 

Nouvelle caserne : il y avait urgence

mercredi 28.09.2011, 14:00

Les travaux de construction du nouveau centre de secours devraient commencer d'ici la fin de l'année. La municipalité a débloqué la situation en cédant un terrain au Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) pour l'euro symbolique.

Nous /> Nous n'étions pas prioritaires pour la réalisation d'une nouvelle caserne, détaille le maire Hervé Saison, mais la caserne actuelle devenait trop étroite et il n'est pas possible de l'agrandir ». Le constat du premier magistrat est partagé par les responsables du centre d'intervention.
Les seules possibilités pour accélérer le mouvement étaient l'acceptation d'un bâtiment modulaire et la mise à disposition un terrain ... Terrain qui fut déniché par la ville, puis cédé au SDIS.

 

« Tout est prêt, confie Hervé Saison, les travaux de gros oeuvres pourraient bientôt démarrer. Il reste encore un appel d'offres pour la voirie et les réseaux ». Le SDIS, maître d'ouvrage, pourra lancer son projet de nouvelle caserne à Hondschoote.

 

Un équipement très attendu


Tout s'est enclenché avec le dépôt du permis de construire en mars. Le permis de construire a été validé en août. Les dernières démarches pour la cession du terrain de 3 000 m² viennent de s'achever pour l'euro symbolique. En réalité, un coût de 40 000 euros supporté par la commune. Les fouilles préventives ne causeront pas de retard pour démarrer le chantier puisqu'elles ont été déjà effectuées en début d'année.

 

Le nouvel emplacement est situé route du Looweg, à proximité de la déchetterie et de l'entreprise Duval. Un espace qui facilitera les déplacements des véhicules. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Les pompiers doivent manoeuvrer avec beaucoup de dextérité pour sortir de leur caserne et quitter la ville.

 

Toutes les conditions sont réunies pour faciliter l'implantation de la nouvelle caserne. Reste au SDIS à concrétiser le projet. Un équipement très attendu par les soldats du feu. Ils bénéficieront de nouveaux équipements sans commune mesure avec ce dont ils disposent actuellement.

Cette modernisation aura pour conséquence une meilleure qualité de travail pour les pompiers volontaires. Et de quoi, avec des moyens adaptés, accueillir et former les jeunes sapeurs-pompiers dont l'école est rattachée au centre.

 

Hugues DORGUEIL

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 17:28

samedi 01.10.2011, 05:13  - La Voix du Nord

wateringues.jpg L'Institution des wateringues a reconduit le mandat de son président, poursuit les travaux à Tixier et prépare une nouvelle gouvernance.

|  ON EN PARLE |

« Avant le risque d'invasion marine (nos éditions de jeudi et vendredi),

 

tout le monde est OK pour être bien prêt pour limiter les risques intérieurs. » Réélu la semaine dernière, lors du conseil d'administration, pour un nouveau mandat de trois ans à la présidence de l'Institution interdépartementale des wateringues, Jean Schepman se félicite de voir que les discussions avec l'État avancent dans le bon sens. « Avec le sous-préfet de Dunkerque, il a été décidé qu'en novembre on choisisse la forme de la structure qui assurera cette mission : un syndicat mixte ouvert ou un groupement d'intérêt public. » Le second a davantage la cote puisqu'il permet d'associer les sections de wateringues aux Départements du Nord et du Pas-de-Calais, qui assument un budget de fonctionnement d'un million d'euros (d'ailleurs, une rallonge de 50 000 E a été demandée à l'un et l'autre).

Sans oublier l'État, partenaire de l'Institution, avec l'Agence de l'eau ou les fonds européens, pour financer l'investissement. Voire la communauté urbaine et la Région, demain. « L'État veut être là, il nous faut juste trouver la bonne forme juridique, se réjouit Hervé Poher, premier vice-président de l'Institution et maire de Guînes. C'est normal : l'État est responsable de la sécurité des biens et des personnes. »

« Xynthia avait tout emporté »

Plus gros chantier en cours pour l'Institution : la réfection des vannes de Tixier, porte d'évacuation des eaux vers la mer. « Les trois premières vannes sont désormais refaites, la quatrième est en cours, la cinquième sera lancée en avril », résume Jean Schepman, qui préside l'Institution depuis 1998.

Après avoir longtemps nié la propriété de cet ouvrage, l'État a finalement mis la main à la poche (à hauteur de 20 %) pour financer ce chantier d'un million d'euros hors taxes. Un revirement nommé Xynthia (dépression météo qui a balayé l'ouest du pays fin février 2010 et causé près de deux milliards d'euros de dégâts). « Aujourd'hui, on est tous d'accord pour dire qu'il faut éviter la catastrophe, reconnaît Hervé Poher.

Cela a fait réfléchir tout le monde. Dans l'Ouest, Xynthia avait tout emporté sur son passage : État, Région, Département. Même si ce ne sont que quelques élus qui avaient fauté... Là, il nous faut tous être prêts pour assurer du préventif puisque la question reste de savoir à quel niveau l'État nous financera. » L'argent reste bien le nerf de cette guerre contre les eaux intérieures : « Nous allons réaliser 6 millions d'investissements dans les six années à venir pour pérenniser nos ouvrages, chiffre Jean Schepman. Quand nos voisins hollandais y injectent 1 milliard chaque année... »

Fragilisée, la digue des Alliés sera protégée

Dans l'immédiat, l'Institution a lancé des travaux à Calais, pour conforter la station de pompage des Pierrettes (pour près de 600 000 E ). Va prendre langue le 12 octobre avec les voisins de Flandre occidentale pour lancer des études préalables à la signature d'une convention internationale d'échanges d'eaux via le canal de Furnes. Et se félicite de voir le Grand Port maritime lancer dans les semaines à venir le chantier de protection, à l'aide d'une dune de sable, d'une digue des Alliés fragilisée. Celle-là même qui avait cédé en 1953, lors d'une tempête qui avait causé une invasion marine qui avait tant marqué les esprits. •

OLIVIER TARTART

PH. ARCHIVES J.-C. BAYON

www.institution-wateringues.fr.

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 11:44

 

20 millions pour 89 maisons ! Combien pour nos 500 000 habitants situés dans les territoires des wateringues ?

Pour l'instant un million par an !

Cherchez l'erreur...

 

Xynthia : une "zone noire" déclassée

 

Les 88 maisons situées aux Boucholeurs en Charente-Maritime ne seront finalement pas détruites.

Voilà plus d’un an qu’ils se battaient pour conserver leur maison. Les habitants de la zone des Boucholeurs, l’une de celles frappées par la tempête Xynthia en février 2010 , ont enfin eu gain de cause. Le ministère de l’Ecologie a en effet décidé de déclasser le territoire, qui n’est donc plus en "zone noire" ou "zone de solidarité". Conséquence directe : les 88 maison situées sur la zone ne seront pas détruites.

C’est le député de Charente-Maritime, Jean-Louis Léonard, qui a annoncé mardi soir la bonne nouvelle après une réunion au ministère de l'Ecologie en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet. L’élu, par ailleurs maire de Châtelaillon-Plage, l’une des deux communes sur laquelle se trouve la zone des Boucholeurs, a parlé "d’une très grande nouvelle". "C’est un immense soulagement", a abondé sur Europe 1 Didier Roblin, maire d’Yves, l’autre commune concernée. "On a des gens qui venaient toutes les semaines, qui étaient désorientés, qui ne savaient pas quoi penser. Ils ne connaissaient pas le devenir de leur maison. Donc, ils étaient dans une attente, ils pensaient sincèrement qu’ils n’avaient plus d’avenir."

 

"Un immense soulagement" :

 

Le deux élus sont parvenus à ce revirement en démontrant "que lors d’un événement type Xynthia, et même supérieur à Xynthia, nous étions capables de protéger l’ensemble du village et une grande partie de la commune, et surtout qu’on était capable de mettre les populations à l’abri du danger", a expliqué Didier Roblin.

Les deux maires pestent tout de même contre le temps perdu. "C’était vraiment un travail de longue haleine. Il était grand, grand temps que ça s’arrête", pour Didier Roblin. De son côté, Jean-Louis Léonard a jugé "regrettable que durant un an, l'Etat se soit entêté à maintenir cette pression sur des habitants déjà traumatisés".

Et puis il y a l’aspect financier. Car 31 des 88 maisons ont déjà été vendues à l’Etat. "Ça représente plus de 15 millions d’euros", a jugé Didier Roblin. "Quand on voit que le plan de protection coûte au total 20 millions d’euros, quel gâchis !", a dénoncé l’élu.

Repost 0
Published by jean schepman - dans wateringues
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 13:10

LES SUPPORTERS DE L’US WARHEM ORGANISENT UN TOURNOI DE POKER

LE SAMEDI 24 SEPTEMBRE 2011


SALLE POLYVALENTE DE WARHEM

ARRIVEE DES JOUEURS DE 18H30 A 19H15
MONTANT DE L’ INSCRIPTION : 15 €
(PAIEMENT OBLIGATOIRE A L’INSCRIPTION)

INSCRIPTIONS DANS LA LIMITE DE 100 JOUEURS


Demande de Bulletin d'inscription à l’adresse mail suivante :
supportersuswarhem@free.fr

Pour valider votre inscription, vous devez envoyer votre règlement et le bulletin d'inscription (feuille jointe) POUR LE SAMEDI 17 SEPTEMBRE AU PLUS TARD à l'adresse suivante :

Mr VANVEUREN Grégory, Président SUP USW
783 rue de rexpoede - 59380 WARHEM

Dès réception, un mail de confirmation vous sera envoyé

Inscrivez-vous sans tarder.
Merci
L'Association des Supporters de l'US WARHEM



Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 20:10

La casse, progressive mais méthodique, du service public de l’éducation se poursuit en 2011. Force est en effet de constater que les années se ressemblent lorsque l’on évoque les chiffres des suppressions de postes dans l’éducation nationale, en particulier dans l’académie de Lille qui bat de tristes records à chaque rentrée scolaire.

 

Ce n’est plus une hémorragie, c’est une véritable saignée : pas moins de 865 suppressions de postes !

 

Derrière le vertige des chiffres, les Nordistes, comme l’ensemble de nos concitoyens, peuvent mesurer les conséquences très concrètes de ce qui apparaît comme un véritable abandon de l’école : fermeture de classes, voire d’écoles, en particulier en milieu rural ; multiplication des classes surchargées, alors même que l’existence d’un lien direct entre effectif adapté et réussite est directement établi ; destruction des RASED qui répondaient efficacement au décrochage scolaire de milliers d’élèves ; suppression progressive de la prise en charge de la scolarisation des moins de trois ans, ce qui concernait pas moins de 40 % des enfants de deux ans du Nord-Pas-de-Calais, contre 20 % au niveau national, mais aussi abandon de l’enseignement des langues en primaire assuré par les intervenants spécialisés et diminution des postes d’assistants de vie scolaire pourtant indispensables au parcours des élèves handicapés.


Le territoire de la 14e circonscription n’est évidemment pas épargné. Malgré la mobilisation des élus locaux et des citoyens, tous les moyens sont bons pour supprimer les postes ou éviter d’en créer. Deux exemples me semblent édifiants : A Wormhout, une des deux classes de l’école sera supprimée suite à une légère baisse des effectifs et ce, malgré la construction prochaine de plus de 200 logements sur la commune. Aux Moëres, malgré une augmentation importante des effectifs, un grand nombre d’enfants ne pourront être accueillis faute d’une création de poste.

 

Alors que l’on a entendu le Député Jean-Pierre Decool au niveau local, son silence au niveau national est assourdissant. Aucune question écrite ou orale à l’assemblée afin de soutenir les légitimes revendications des parents d’élèves. Est-ce comme cela qu’on peut prétendre à défendre un territoire qui souffre de l’abandon de l’Etat ?

Repost 0
Published by jean schepman - dans ump parti de godillots
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 09:44

PERMANENCES du mois de Septembre 2011

REXPOEDE :

le vendredi 2 septembre 2011 de 17 h 30 à 19 h 00 à la Mairie


HONDSCHOOTE :

le mercredi 7 septembre 2011 de 17 h 30 à 19 h 00 au Point Relais Services (Point Com) – 1, rue de Cassel


WARHEM :

le jeudi 22 septembre 2011 de 18 h 00 à 19 h 30 au Foyer Rural 

 

GHYVELDE :

le samedi 24 septembre 2011 de 10 h 00 à 12 h 00 à la Mairie

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article