Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 10:27

Il noie le poisson!

D'un côté les pecheurs réclament une augmentation des quotas afin de gagner de l'argent par le travail, et de l'autre le Ministre qui propose des aides financières mais sans apporter de réponses quant à l'avenir.

Des promesses et des paroles au lieu d'actes et de faits concrets: voila la méthode de l'UMP!




Photos prises par mon ami Michel V dit Mimiche!

Repost 0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 01:54

Climat : l'Europe doit se préparer au pire

Sécheresses, inondations meurtrières, tempêtes : l'Europe va souffrir dans les années à venir du changement climatique, surtout les Etats du sud du continent. D'où l'avertissement formulé mercredi par la Commission européenne qui exige que les Etats membres se préparent pour tenter d'atténuer l'impact sur les populations.
Climat : l'Europe doit se préparer au pire
Sale temps en prévision pour l'Europe. "Même si nous réduisons à zéro nos émissions de gaz à effet de serre, à ce stade, il n'est plus possible d'inverser la machine du changement climatique et ses conséquences sont irréversibles. Il devient donc urgent de se préparer", a prévenu mercredi le commissaire européen à l'Environnement Stavros Dimas. Un message d'avertissement sans équivoque formulé par Bruxelles : l'Europe va souffrir dans les années à venir du changement climatique, surtout les Etats du sud du continent.
"Les pénuries en eau affectent 14 de nos Etats, soit 100 millions de personnes. Depuis 1998, nous avons connu 100 grandes inondations qui ont fait plus de 700 morts, déplacé un demi million de personnes et causé pour 25 milliards d'euros de dégâts", a indiqué Stavros Dimas. "Ouragans, sécheresses, inondations, nous devons éviter que les extrêmes ne deviennent de plus en plus fréquents et graves", a-t-il ajouté. Estimant : "aucun pan de nos économies n'échappera à cela".
L'Union européenne s'est montrée plutôt volontariste dans sa politique pour lutter contre le réchauffement climatique au cours des derniers mois. Les Etats membres se sont engagés à réduire les émissions de CO2 20% en 2020 par rapport à leurs niveaux de 1990 et à porter cet effort à 30% en cas d'accord international en décembre à Copenhague.
Mais les efforts mis en oeuvre par les Européens risquent d'être insuffisants, a reconnu le commissaire européen à l'Environnement. "Les scientifiques réunis la semaine dernière à Copenhague ont souligné que le réchauffement se poursuit à un rythme plus accéléré et leur message est qu'une réduction de 30% des gaz à effet de serre pourrait ne pas suffire si nous ne voulons pas dépasser un réchauffement 2 degrés en 2050".

Repost 0
Published by jean schepman - dans développement durable
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 00:41
MOBILISATION

Contre la mort de l'hôpital public : l'appel des 25

NOUVELOBS.COM | 15.04.2009 | 15:15

Appel Le Nouvel Observateur publie cette semaine un texte signé par 25 grands professeurs des hôpitaux publics dénonçant le projet de réforme de Roselyne Bachelot, dont "le maître-mot", selon eux, "n’est plus la santé mais la rentabilité".

25 professeurs signent un appel contre le projet Bachelot pour l'hôpital public

 

25 professeurs signent un appel contre le projet Bachelot pour l'hôpital public

(c) Reuters

 

En 1958, la grande réforme menée par le Professeur Robert Debré allait permettre à la médecine française de devenir en 30 ans "la meilleure du monde".
Cinquante ans plus tard, le Parlement va-t-il voter la loi "Bachelot" qui porte en elle la disparition de cette médecine hospitalière au profit d’une médecine mercantile ? Le maître-mot n’est plus la santé mais la rentabilité. La préoccupation centrale n’est plus le malade mais le compte d’exploitation de l’hôpital. Et les premières victimes en seront les patients et les soignants.
Cette loi cale l’hôpital sur l’entreprise. Elle donne tous les pouvoirs au Directeur de l’Hôpital, nommé et révoqué par le Directeur de l’Agence Régionale de Santé, lui-même nommé et révoqué par le Conseil des Ministres. Ce directeur pourra n’avoir aucune compétence médicale ou en santé.C’est pourtant lui qui arrêtera le projet médical de l’hôpital. Lui aussi qui nommera et révoquera les médecins responsable des structures de soins (pôles, départements, services…). Sur quels critères ?
La tarification des actes est semblable dans les secteurs privé et public – comme si les pathologies et la continuité des soins y étaient comparables ! La pensée marchande dont se prévaut cette loi réduit le qualitatif au quantitatif, le malade au tarif de sa maladie.
Dans le même temps on organise des suppressions massives et injustifiées d’emplois d’infirmières et d’aides-soignants.
Bien sûr, l’hôpital public doit être réformé. Mais certainement pas de cette manière.
Il faut repenser l’organisation hospitalière pour répartir de manière harmonieuse sur le territoire, sans redondance, les stuctures de soins et les spécialités en prenant en compte aussi leur niveau de technicité et l’accueil des urgences ; organiser la continuité des prises en charge au fur et à mesure de l’évolution du type de soins que demandent les malades.
Il faut réfléchir aux nouveaux métiers de la médecine ; prendre en compte la nécessaire pluridisciplinarité ; reconnaître et valoriser les actes des infirmières et des personnels paramédicaux (psychologues, diététiciennes, orthophonistes, etc.) ; promouvoir la prévention, le dépistage, l’éducation thérapeutique.
Il faut impliquer toutes les unités de soins hospitalières dans des activités de recherche structurées et adosser les orientations cliniques à un projet médical qui ne soit pas fondé sur la rentabilité mais d’abord sur les besoins de la population, l’évolution prévisible des grandes questions de santé publique, l’avancée des connaissances et des progrès technologiques.
Il faut un financement, propre à l’hôpital, qui tienne compte de l’innovation, de la lourdeur des pathologies, de la précarité, des handicaps de la vie.
A cet effort-là, source de progrès et de solidarité, tous les médecins et personnels hospitaliers sont prêts à souscrire. Mais pas à cette loi destructrice et injuste.
Soyons clairs. Si cette loi n’est pas amendée, elle s’appliquera sans nous, médecins et chirurgiens de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. Demain, côte à côte, et pour la première fois, infirmières, agents hospitaliers et administratifs, médecins seront dans la rue. Preuve que les mentalités ont changé, que l’union est faite pour que soit supprimé le volet hospitalier de la loi "Bachelot" et pour que s’ouvre enfin un débat à la hauteur de l’enjeu : il est encore temps et il est urgent d’organiser les Etats Généraux de l’hôpital public.

Les 25 signataires


Pr. Basdevant, endocrinologue, Pitié Salpetrière
Pr. Bourgeois, rhumatologue, Pitié Salpetrière
Pr. Bousser, neurologue, Lariboisière
Pr. Brochard, anesthésiste réanimateur, Henri Mondor
Pr. Dubourg, cardiologue, Ambroise Paré
Pr. Fischer, pédiatre, Necker Enfants Malades
Pr. Franco, chirurgien digestif, Antoine Béclère
Pr. Frydman, gynécologue obstétricien, Antoine Béclère
Pr. Gaudric ophtalmologue, Lariboisière
Pr. Gluckman, hématologue, Saint Louis
Pr. Godeau, médecin interniste, Henri Mondor
Pr. Grimaldi, diabétologue, Pitié Salpetrière
Pr. Guillevin, médecin interniste, Cochin
Pr. Kieffer, chirurgien vasculaire, Pitié Salpetrière
Pr. Kuttenn, gynécologue médicale, Pitié Salpetrière
Pr. Lyon-Caen, neurologue, Pitié Salpetrière
Pr. Mariette, rhumatologue, Bicêtre
Pr. Menasche, chirurgien cardiaque, Georges Pompidou
Pr. Musset, radiologue, Antoine Béclère
Pr. Niaudet, pédiatre, Necker Enfants Malades
Pr. Sahel, ophtalmologue, Hôpital des Quinze-Vingts
Pr. Sedel, chirurgien orthopédiste, Lariboisière
Pr. Valla, hépatologue, Beaujon
Pr. Varet, hématologue, Necker
Pr. Vernant, hématologue, Pitié Salpetrière

Vous aussi, soutenez cet appel en cliquant ici.
Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 00:33

Forum mondial de l'eau

Opération pilote dans l’ouest du Mali

Article publié le 22/03/2009 Dernière mise à jour le 23/03/2009 à 14:24 TU

Maraîchage à Samé, près de Kayes au Mali. L'association GRDR met en œuvre dans cette province des programmes d’appui au secteur horticole.(Photo : www.grdr.org)

Maraîchage à Samé, près de Kayes au Mali. L'association GRDR met en œuvre dans cette province des programmes d’appui au secteur horticole.
(Photo : www.grdr.org)

Le 5è Forum mondial de l’eau s'est achevé après une semaine de travaux à Istanbul en présence de quelque 30 000 participants. Il y aura été beaucoup question du manque croissant de ressources hydriques sur la planète et des moyens d’y remédier. Le continent africain est particulièrement menacé. Mais la coopération - vivement encouragée lors de ce Forum - donne parfois des résultats très encourageants.

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Ils sont venus de très loin pour expliquer au reste du monde que la sécheresse n’est pas une fatalité. Hormis l’Union européenne, c’est l’Agence de l’eau Artois-Picardie, au nord de la France, qui finance un programme qui est en train de changer la vie des habitants de la province de Kayes, dans l’ouest du Mali, jusque-là vouée à l’émigration.

La coopération en deux étapes consiste en une « cartographie qui va identifier les ressources en eau et l'aménagement de digues filtrantes. Un aménagement qui va permettre à ces villageois d'avoir de l'eau et de pratiquer une agriculture de subsistance tout au long de l’année », explique Géraldine Aubert de l’Agence de l’eau Artois-Picardie.

Le projet n’est qu’à mi-parcours mais, d’ores et déjà, le maire de Sandaré, Monzon Ali Coulibaly, mesure les retombées pour l’activité unique de la région, l’agriculture : « Grâce à l’irrigation, la riziculture a été introduite. C'est une innovation et, avec le maraîchage, il y a beaucoup de variétés de légumes qui n'existaient pas dans le passé. Par exemple, la culture des oignons, de la pomme de terre, de la betterave ou de la tomate ».

Et les habitants ont repris confiance. « Il y a une prise de conscience au niveau des populations qui mesurent les enjeux liés aux ressources naturelles. Elles savent aujourd’hui qu’il est nécessaire de les protéger et qu’il faut agir ensemble. C’est le plus important pour nous et c’est l’objectif principal », affirme Mamadou Diarra de l’association GRDR, maître d’œuvre du projet.

Moins de corvées d’eau, plus de surfaces cultivées pour des cultures diversifiées, l’opération pilote est réussie, elle ne demande qu’à se répéter.

Sur le même sujet

Repost 0
Published by jean schepman - dans Politique internationale
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 11:06

J'ai participé ce mardi 14 avril matin, à la "reprise" de la marche des veuves et victimes de l'Amiante autour du Palais de Justice de Dunkerque.

Le gouvernement UMP-Nouveau Centre et apparentés UMP laisse enterrer ce dossier alors que des milliers de personnes meurent, victimes de l'Amiante ( en France un décès toutes les 10 secondes !).  Les droits des victimes semblent bafoués par cette volonté de ne pas légiférer sur ce dossier.

La manifestation était poignante au regard du desespoir de certaines veuves qui n'acceptent pas l'injustice et  qui le manifestent avec dignité et force de caractère!

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 09:53
Comme à chaque édition, je participe avec plaisir à la traditionnelle Foire des Rameaux à Bergues.

Cette année, je n'ai pas manqué à ce rendez vous incontournable de la Fête de la ruralité et de l'agriculture.

Le Conseil général du Nord est d'ailleurs un partenaire financier de cette manifestation.

Voici ci dessous quelques photos prises à l'occasion de l'inauguration aux côtés de Mme Brachet, Maire de Bergues qui officiait à sa première Foire des Rameaux!


Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 20:28

L'UMP écarte une loi sur l'inceste pour faire revoter Hadopi

L'ire présidentielle a été telle après le rejet jeudi du projet de loi Hadopi, qu'il a été fait place nette au plus vite dans un calendrier parlementaire surchargé pour le faire revoter. Et c'est Jean-François Copé, président du groupe UMP, qui a tranché : il a « proposé de renoncer au texte sur l'inceste qui était prévu dans la semaine d'initiative parlementaire, à partir du 28 avril ».

C'est Roger Karoutchi, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, qui l'affirme à la fin de son entretien ce lundi dans Le Monde : « On pourrait donc y inscrire le texte Internet pour une nouvelle lecture. »

Un texte Internet rejeté jeudi à la surprise générale, par une Assemblée nationale vide (21 voix contre 14). « C'est excellent », avaient alors exulté les députés UMP opposés au projet de loi. Sans compter la joie des élus de l'opposition… qui aura été de courte durée puisque le gouvernement annonçait aussitôt la représentation dudit projet de loi dès la rentrée des vacances parlementaires de Pâques.

« Il s'agit clairement d'une nouvelle atteinte à la démocratie », ont aussitôt tonné les représentants de l'opposition, comme la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot. L'exécutif, par la voix de Roger Karoutchi, s'est justifié de ce recours à un point peu utilisé du droit, en dénonçant « le coup de flibuste monté par le groupe socialiste », dont des députés se seraient cachés, avant de débarquer brusquement pour créer le surnombre.

« Il y a quand même des priorités, mais que voulez-vous… »

La décision de refaire passer le projet de loi Hadopi devant le Parlement prise, restait à enlever un texte du calendrier parlementaire. Exit donc la proposition de loi de lutte contre l'inceste sur les mineurs, « visant à identifier, prévenir, détecter et lutter contre l'inceste sur les mineurs et à améliorer l'accompagnement médical et social des victimes ».

Contactée par Rue89, la députée UMP Arlettre Grosskost, cosignataire de cette proposition de loi repoussée à une date ultérieure, ne cache pas son étonnement, qui confine à l'agacement :

« Ça me surprend, vous me l'apprenez. C'est quand même étonnant parce que Jean-François Copé a encore parlé du texte sur l'inceste mardi en réunion de groupe, en disant qu'il était intéressant. Je suppose qu'il a dû avoir des instruction du chef… Je pense qu'il y a quand même des priorités, mais que voulez-vous… »

 

Ce remplacement ne sera toutefois officiel que le 28 avril au matin, lors de la Conférence des présidents, qui détermine l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. Mais lorsque le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement et le président du groupe majoritaire sont déjà d'accord, la teneur du calendrier ne fait plus guère de doute.

Repost 0
Published by jean schepman - dans ump parti de godillots
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 18:53

J'aurai ainsi un peu moins honte quand je me rendrai au sénégal en Juin !

Pour la presse sénégalaise, Royal a "lavé l'affront" de Sarkozy

La presse sénégalaise salue les propos de Ségolène Royal, qui a demandé "pardon" pour les "paroles humiliantes" de Nicolas Sarkozy sur "l'homme africain". "Merci chère 'compatriote'", lance Le Matin.

Ségolène Royal, avant de prononcer son discours, lundi 6 avril à Dakar, au Sénégal (AFP)

Ségolène Royal, avant de prononcer son discours, lundi 6 avril à Dakar, au Sénégal (AFP)

Des journaux sénégalais privés, tel Le Matin, jugent que la socialiste française Ségolène Royal "a lavé l'affront" qu'avait infligé Nicolas Sarkozy aux Africains en juillet 2007 en demandant "pardon" pour le discours très discuté du président français.
Dans un article à la Une, le quotidien Le Matin indique que "le bouillant Sarkozy avait 'insulté' tous les Africains à Dakar. Ségolène Royal, en visite sur les lieux du crime, a lavé l'affront en nous demandant pardon".
"Merci chère 'compatriote' même si l'on sait que Sarko mérite difficilement notre pardon", ajoute le journal, à l'adresse de Ségolène Royal née il y a 55 ans à Dakar.

"Une baffe… Royal à Sarko"


"Quelqu'un est venu ici vous dire que 'l'Homme africain n'est pas encore entré dans l'Histoire'", avait notamment dit lundi Ségolène Royal au siège du Parti socialiste sénégalais. "Pardon, pardon pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées et -je vous le dis en confidence- qui n'engagent ni la France, ni les Français", avait lancé l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle en France.
Selon le journal Walfadjiri, "Ségolène Royal a taclé hier le président français Nicolas Sarkozy", tandis que le journal Le Populaire évoque "Une baffe... Royal à Sarko", en reprenant de longs passages de son discours.
Néanmoins, les journaux sénégalais ne se sont pas beaucoup intéressés à ce discours. Certains n'évoquent pas le sujet, dans un pays où la presse écrite traite rarement à chaud l'actualité.
Le quotidien gouvernemental Le Soleil, dont la Une est dédié à un portrait et une phrase du président sénégalais Abdoulaye Wade, ne consacre qu'un court article à la conférence publique de Ségolène Royal. Mais l'agence de presse sénégalaise (APS, publique) en fait sa Une sur son site internet.
Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 18:50
Ensemble, nous avons obtenu que l'Etat rétablisse son engagement et sa responsabilité nationale pour l'information, l'éducation à la sexualité pour toutes et tous.

L'Etat s’est engagé à rétablir les crédits sur au moins trois ans permettant le financement de l'ensemble des EICCF.

 

Très vite, le travail avec les services de l'Etat devrait débuter sur une clarification mais aussi rendre visibles aux yeux de l’opinion, des partenaires sociaux et des décideurs, ces missions d'accueil, d'information, d'éducation à la sexualité et à la vie de couple que réalisent les EICCF sur le terrain. L'Etat devrait ainsi assurer la promotion de ces missions auprès de l'opinion publique.

 

Ce travail devra prendre en compte les besoins de la population dans ces domaines pour que les futurs moyens des EICCF soient en adéquation avec ces besoins dés 2010 et 2011

 

Merci aux plus de 141.000 signataires de la pétition en ligne et sur papier dont la présence à nos cotés a été déterminante.

 

Nous avons fermé le 13 mars cette pétition lancée le 29 janvier mais l'aide et le soutien de toutes et tous dans la phase qui s'ouvre sont tout aussi déterminants.

 

Nos associations départementales du Planning Familial en ont besoin, n'hésitez pas à prendre contact avec elles et à nous soutenir.

 

Merci encore à toutes et tous et à très bientôt

Le Planning Familial

Repost 0
Published by jean schepman - dans on bouge enfin
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 17:40
j'ai assisté au départ du carnaval de Killem, avec une minute de silence émouvante à la mémoire de Francis Demey, puis chez Noye voir les stands de son traditionnel salon de Paques;
  ensuite à les moeres pour la belote  de l'école publique .
Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article