Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 22:01

Dans le magazine « Le Nord » distribué à l’ensemble des foyers du Département, un article consacré à Bambecque a été publié afin de valoriser l’action menée par la municipalité actuelle, dans la continuité de celle initiée par Mr Bernard DEWITTE, Maire jusqu’en mars 2008 en matière d’aménagement.


L’article est consacré au FDAN, politique du Conseil Général du Nord accompagnant les communes pour la réalisation d’équipements importants pour leur développement.


A ce titre, Monsieur Grégoire Francke, Maire de Bambecque précise : «  si ça n’existait pas (le FDAN), on ne pourrait pas faire grand-chose… Toutes les dépenses pèseraient sur les impôts locaux et ce serait beaucoup trop lourd pour les habitants ».


Le FDAN pour la commune de Bambecque a été utilisée pour la réalisation de la Salle de Fêtes en 2008 et pour la transformation HQE de l’école primaire cette année.


Et dire, que pour certains, le Département n’est pas indispensable !



Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 18:35

AVRIL 2009




REXPOEDE :

le mardi 7 avril 2009 de 17 h 30 à 19 h 00 face à la Mairie



WARHEM :

le mercredi 15 avril de 17 h 30 à 19 h 00 au Foyer Rural



HONDSCHOOTE :

le jeudi 23 avril 2009 de 17 h 00 à 18 h 30 au Point Relais Services (Point Com) – 1, rue de Cassel



GHYVELDE :

le samedi 25 avril 2009 de 10 h 00 à 12 h 00 à la Mairie

Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 00:16
Merci à  arnaud  et à jean michel Vanpouille!
 je signale d'ailleurs humblement que je suis ce dossier et que j'ai rencontré les élus de Rexpoede à deux reprises.
je n'ai par contre jamais été invité aux réunions  à Hondschoote ou par la CCF !!! Mais celà vous vous en seriez douté !!!


je vous livre la réaction de Monsieur Vampouille, qui suit depuis longtemps le dossier de sous médicalisation de notre canton :


Le Journal Municipal d'Hondschoote Canal 11

     

 

   Un nouveau médecin à Hondschoote :

                                                                                           Un article de Jean Michel BOGAERT

 

         Réponse 


ð  Une bonne nouvelle assurément mais les démarches pour susciter l'arrivée de nouveaux médecins sur le canton doivent être poursuivies par les collectivités locales car les médecins sont toujours en nombre insuffisant sur le canton.


ð Une information erronée qui mérite d'être rectifiée : Jean Michel BOGAERT écrit :

« Voici quelques années à l'initiative de notre maire Hervé SAISON un dossier de sous dotation médicale a été lancé auprès des instances compétentes »     Cette information est erronée.

 

C'est le conseil municipal de Rexpoëde qui a mandaté le 15 avril 2006 son maire pour obtenir les moyens financiers délivrés par la Sécurité Sociale afin d'inciter les jeunes médecins à s'installer dans la zone avec l'appui des collectivités locales et ceci en coordination avec les médecins résidents sur cette même zone.


            Hervé SAISON le reconnaît d'ailleurs explicitement dans le journal des Flandres du jeudi 25 septembre 2008 : lors d'une interview : C'est Rexpoëde qui a alerté la CCF des avril 2006 !


Pour autant, il n'a pas été facile pour la commune de Rexpoëde d'obtenir de la Communauté de Commune qu'elle dépose un dossier de reconnaissance de sous dotation médicale auprès des autorités compétentes :

→ Un courrier de Jean Pierre CATRY du 26 septembre 2006 adressé au maire de Rexpoëde stipulait : « mes services ont procédé en effet a une enquête d'évaluation des médecins généralistes dans les communes de le CCF. Il en ressort que 12 médecins y sont installés.Nous avons sollicité la Caisse d'Assurance maladie afin de connaître les critères permettant de prononcer la sous médicalisation d'un secteur.....Le secteur de la CCf ne pourra donc pas être retenu comme zone sous -médicalisée

Les services de la CCF  (Qui est le Directeur des Services à la Personne ? Sinon Hervé SAISON) ont donc conseillé à l'époque au président de la CCF de ne pas engager de dossier !


            C'est la détermination de Bruno BRONGNIART, Maire de Rexpoëde et Président de la Commission Services à la CCF qui a conduit en sa séance du 17 septembre 2006  le Conseil de la Communauté de Commune de Flandre à décider la poursuite de l'étude du dossier de sous médicalisation du territoire.


            A partir de là, j'ai pu rencontrer les médecins de la zone réunis au domicile du Docteur LOURDEL le 14 décembre 2006 et réunir les éléments nécessaires à la constitution du dossier avec le concours du Docteur DESJONQUERES.


            A aucun moment, Hervé SAISON n'a participé à la constitution du dossier en sa qualité de Maire.


            Je compte sur l'objectivité de Jean Michel BOGAERT pour apporter ces rectifications à ses lecteurs.


            Je tiens à sa disposition les courriers, délibération ou compte rendu cités dans ce texte.



                                                                                                          Jean Michel VANPOUILLE


                                                                                                Conseiller Communautaire à la CCF

                                                                                       Adjoint aux affaires sociales à Rexpoëde en 2006

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 23:56

L'alarmante pollution médicamenteuse de l'eau,

par anidom - 100%- 189 hitsflux de ce reporter Flux de ce reporter flux de ce theme Flux de Tribune

 

non épurée.

Nos médicaments polluent nos rivières. C’est la nouvelle interrogation des chercheurs qui ont analysé l’eau après le passage en station d’épuration. L’eau rejetée contient des résidus des médicaments les plus consommés. Des médecins et des experts lancent l’alerte. C’est l’un des problèmes de nos sociétés modernes, nous consommons trop de médicaments. Nos reins filtrent notre sang et évacuent dans l’urine ce qui n’est pas bon pour notre corps, de même que nos selles évacuent nos résidus alimentaires chargés de molécules médicamenteuses. Les eaux usées de nos toilettes sont remises en circulation dans les stations dépuration qui n’ont pas été conçues pour traiter et éliminer ces résidus toxiques.

Le schéma ci-dessous montre bien la logistique du traitement de l’eau, infos de la planète, voir ici .

 

nos-medicaments-polluent-l-eau-des-rivieres.1238008018.jpg

Hélène Budzinski, «Nous consommons des médicaments qui passent dans nos urines. La réglementation sur le traitement des eaux n’a jamais prévu ce problème». © Claire Sacy / LPI

C’est donc une nouvelle forme de pollution qui apparait dans les médias. C’est en tout cas l’hypothèse de la revue médicale Prescrire qui, dans son dernier numéro, alerte sur cette menace pour l’environnement, études scientifiques à l’appui. Des analyses effectuées par des biologistes dans les estuaires de la Seine, de la Gironde, de la Loire et de l’Adour, mais aussi dans le fleuve Saint-Laurent rapporte radio Canada, une pharmacie à ciel ouvert. Elles montrent la présence de molécules pharmaceutiques allant du paracétamol aux médicaments d’hypertension, anticancéreux en passant par la pilule contraceptive.

En d’autres termes, des médicaments que nous utilisons beaucoup trop. Le paracétamol n’est qu’un exemple, qui n’en prend pas ? Un petit mal de tête, un rhume, une bronchite et j’en passe un comprimé, puis deux, il y a même des personnes qui se dopent à 5 ou 6 comprimés par jour ! Dans le temps on mettait des ventouses, rien d’élégant certes mais on ne polluait pas. La pilule qui n’est pas un médicament, mais un moyen de contraception, le produit probablement le plus utilisé au monde. Rien d’étonnant donc d’en retrouver des résidus dans l’eau.

Quelles sont les conséquences sur la vie de poissons ? L’article d’info de la planète évoque des poissons changeant de sexe (confirmé par l'agence de l'eau dont je suis membre du CA ), ils se féminisent par ces substances présentent dans les eaux de la Seine et du Rhône d’après le ministère de l’écologie alerte Claude Anglot. Des humains qui deviendraient plus résistants aux antibiotiques présents dans la nature, ce qui est vrai la résistance aux antibiotiques est devenue plus marquée probablement aussi par un usage abusif, nous perdons nos défenses immunitaires en voulant trop aider notre corps.

L’eau du robinet n’a pas encore été étudiée, et on espère qu’elle n’est pas contaminée s’inquiète le docteur Claude Danglot, médecin du travail, ancien hydrologue à la Ville de Paris, selon qui une contamination de l’eau du robinet ne serait pas improbable. L’Académie de médecine s’en inquiète et prend très au sérieux cette évolution. Elle vient de mettre en place un groupe de travail «médicaments et environnement» placé sous la houlette du toxicologue Jean-Marie Haguenoer. Nous sommes en train d’auditionner de nombreux experts. Nous espérons rendre nos conclusions et d’éventuelles recommandations d’ici à la fin de l’année, souligne le spécialiste, c’était en février 2007.

De nombreuses études, aux États-Unis, au Brésil, en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne, en Finlande, décrivent des situations similaires. «La présence de traces de substances médicamenteuses ou de leurs dérivés a été largement établie à l’échelle mondiale, en particulier dans les eaux superficielles et souterraines, dans les eaux résiduaires, dans les boues des stations d’épuration utilisées en épandage agricole et dans les sols», souligne l’Académie nationale de pharmacie Française dans un rapport rendu à l’automne 2008, voir également l’article du Monde.fr ici .

Le rapport de l’Académie nationale de pharmacie, voir ce rapport de septembre 2008 ici.

img682.1238162454.jpg

Médicaments et environnement.

Présentation du rapport

L’Académie nationale de pharmacie, sous l'impulsion de ses présidents Yvan Touitou (2007) et Claude Santini (2008), a voulu attirer l'attention sur le problème, récemment mis en évidence, de la présence de médicaments dans l'environnement. Ce problème concerne en premier lieu les professions pharmaceutiques mais aussi les médecins, les vétérinaires, les éleveurs, les professions paramédicales et tous ceux qui ont pour mission la protection de l'environnement et de la santé, à commencer par chaque citoyen.

Ce rapport, élaboré par la Commission Santé et Environnement de l'Académie nationale de Pharmacie, a été conçu sur des bases bibliographiques solides qui montrent que les problèmes de la présence de résidus médicamenteux sont les mêmes partout dans le monde, à des degrés divers en fonction des capacités d'accès aux soins des populations et de l'intensité de l'élevage industriel et de la pisciculture. Mais la commission Santé et Environnement a voulu aussi auditionner des représentants de certaines professions qui ont apporté leur éclairage sur les pratiques et sur la prise en compte des rejets environnementaux en milieu hospitalier ou vétérinaire ou encore par les industries du médicament.

Après une évaluation de la consommation mondiale et Française de substances médicamenteuses et un rappel de leur cycle de vie, de leur conception jusqu'à leur rejet et à leur biodégradation dans l'environnement, un chapitre a été consacré à la contamination des milieux (atmosphère, sols, milieux aquatiques et aliments) avant d'aborder l'évaluation des risques et la gestion de ces risques.

Cette synthèse des connaissances et des pratiques professionnelles a permis de relever les facteurs les plus importants concernant les sources diffuses ou ponctuelles des rejets de résidus médicamenteux, les niveaux de contamination des milieux environnementaux aquatiques et terrestres et quelques conséquences sur les composantes de l'environnement.

Elle a permis aussi de relever un certain nombre de lacunes dans la connaissance des transferts et des effets et d'élaborer quelques perspectives sur la nécessité de programmes d'études, d'action ou de recherche. Par rapport aux problèmes que soulève cette contamination de l'environnement, l'Académie nationale de Pharmacie a voulu établir des recommandations qui s'adressent aussi bien aux citoyens responsables des rejets de médicaments non utilisés qu'aux Ministères en charge de la Santé ou de l'Environnement, ou encore aux agences telles l'AFSSET, l'AFSSA, l'AFSSAPS, ou à l'ADEME, l'INERIS, les Agences de l'Eau, sans oublier tous les professionnels utilisateurs ou prescripteurs de médicaments qu'ils appartiennent au monde médical, vétérinaire, industriel, agricole ou piscicole.

Ces recommandations et leurs justifications sont placées en tête de ce document afin d'éclairer rapidement le lecteur sur l'ensemble des problèmes soulevés et des propositions C'est par les efforts de chacun dans la prévention des rejets environnementaux de résidus de médicaments que l'on réduira les risques pour les écosystèmes et pour l'homme qui représentent un problème mondial que l'on peut et doit réduire dans le cadre d'une politique de prévention. (lire la suite sur le rapport cité en référence)

Jean Marie Haguenoer Président de la Commission Santé Environnement.

L’origine de cette pollution est multiple, outre celle des urines et selles humaines, il y a celle des animaux domestiques qui s’ajoutent à tous les types recensés dans le rapport. Dans nos pays industrialisés toutes les eaux usées sont traitées, ou presque, par les stations d’épuration, mais elles n’ont pas dans leur cahier des charges d’obligation concernant les résidus médicamenteux qui ne sont que partiellement détruits.

Cette situation est due à des questions de coût et non de technique, puisqu’il existe des procédés de filtration ultrafine par des systèmes membranaires utilisés pour le dessalement de l’eau de mer, ou de piégeage par du charbon actif. Selon les classes de médicaments, l’efficacité du traitement des eaux usées varie de près de 100 % à… 0 %.

D’après le Monde.fr ces résidus pharmaceutiques se diluent sans toutefois disparaitre si bien qu’ils se retrouvent dans les eaux potables à la sortie du robinet, ce qu’en 2007 on espérait qu’elle ne soit pas contaminée.

On voit de cette façon la progression de cette pollution, une surveillance s’impose d’autant que l’on n’en connait pas encore toutes les conséquences sur les populations les plus sensibles , les enfants et les femmes enceintes. Une véritable politique de prévention s’impose.

La pollution médicamenteuse est d’abord une problématique de pays riches, ceux en développement ayant comme première préoccupation l’accès à l’eau potable. Sur un marché mondial estimé, en 2006, à 300 milliards d’euros, les États-Unis sont de loin les premiers consommateurs de médicaments (51 % du total), devant l’Europe (25 %) et le Japon (15 %). La France arrive au quatrième rang, derrière l’Allemagne. Les principales prescriptions, en chiffre d’affaires, concernent l’appareil cardio-vasculaire et le système nerveux. Certains pays du Sud sont aussi touchés par la contamination de leur environnement par des composés pharmaceutiques qu’ils produisent pour les pays industrialisés.

La pollution le mal accumulé sur plusieurs décennies.

logo_light.1238165983.pnglogopng.1238166057.jpgCet article est reproduit sur le Websine Come4News et 20 minutes.fr

Lire la suite : http://anidom.blog.lemonde.fr/2009/03/28/91-lalarmante-pollution-medicamenteuse-de-leau/.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 17:55
nous attendions depuis décembre une convention de la sous préfecture de Dunkerque .
Pour apprendre que le document avait été perdu !!!
on l'envoie à nouveau, ...
 entre temps l'ancien est retrouvé !
mais la convention n'est toujours pas revenue signée !
Repost 0
Published by jean schepman - dans wateringues
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 17:44
  • Apparemment je ne suis pas le seul à être inquiet!

     

    Même Juppé s'y met!


    Sida - La "très vive inquiétude" de Paris après les propos du pape


    http://aliceadsl.lci.fr/infos/monde/institutions/0,,4309790-VU5WX0lEIDUzNg==,00-la-tres-vive-inquietude-de-paris-apres-les-propos-du-pape-.html



    Dans l'avion qui le conduisait en Afrique, Benoît XVI a estimé que l'utilisation du préservatif "aggravait" l'épidémie de sida.


    Pour Daniel Cohn-Bendit, "il y en a assez maintenant de ce pape".


    Alain Juppé estime que "ce pape commence à poser un vrai problème".


    Les associations, les politiques, et maintenant le Quai d'Orsay. Au lendemain de la déclaration controversée du pape Benoit XVI de l'utilisation du préservatif, les condamnations sont unanimes. Mercredi, la France a exprimé par la voix de son ministère des Affaires étrangères sa "très vive inquiétude devant les conséquences de ces propos de Benoît XVI". "S'il ne nous appartient pas de porter un jugement sur la doctrine de l'Eglise, nous estimons que de tels propos mettent en danger les politiques de santé publique et les impératifs de protection de la vie humaine", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Eric Chevallier.


    Un peu plus tôt, l'ancien Premier ministre Alain Juppé, interrogé par France Culture, avait estimé que "ce pape commence à poser un vrai problème", car vivant "dans une situation d'autisme total". "Aller dire en Afrique que le préservatif aggrave le danger du sida, c'est d'abord une contrevérité et c'est inacceptable pour les populations africaines et pour tout le monde", a-t-il ajouté.


    Pour Daniel Cohn-Bendit, "il y en a assez maintenant de ce pape". "Il y a Williamson, il y a eu l'excommunication de la petite Brésilienne qui avait été acceptée par le Vatican et maintenant il a l'histoire des préservatifs et du sida", a déclaré le chef de file du rassemblement Europe-Ecologie aux européennes à l'émission Questions d'Info LCP-France Info-AFP, estimant que les propos du pape constituaient "presque un meurtre prémédité".


    "Un message de mort adressé aux Africains"


    Le président de l'association Elus locaux contre le sida, Jean-Luc Romero, a lui déclaré être "totalement scandalisé et sidéré par les déclarations du pape" Benoît XVI sur le sida, considérant qu'il s'agissait d'"un message de mort adressé aux Africains". La veille, la ministre belge de la Santé Laurette Onkelinx avait fait part de sa "stupéfaction" et avait trouvé "encore plus consternants" les propos du pape selon lesquels la solution au sida passe par "un réveil spirituel et humain" et l'"amitié pour les souffrants". "Ses déclarations pourraient anéantir des années de prévention et de sensibilisation et mettre en danger de nombreuses vies humaines", avait averti la ministre. Le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Michel Kazatchkine, de son côté "demande au pape de retirer ses propos".


    Mardi, dans l'avion qui le conduisait en Afrique, Benoît XVI avait estimé que l'utilisation du préservatif "aggravait" l'épidémie de sida. "Le problème [du sida] ne peut être vaincu par la distribution de préservatifs", avait déclaré le souverain pontife aux journalistes à bord de l'avion qui le conduisait au Cameroun. Puis douchant tout espoir : "Cela ne fait que l'aggraver". Des propos sur lesquels est revenu mercredi le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi. "Il ne faut pas attendre de ce voyage [en Afrique] un changement de position de l'Eglise catholique envers le problème du sida", a-t-il souligné. L'Eglise estime que "développer une idéologie de confiance dans le préservatif n'est pas une position correcte" car elle ne met

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 17:39
ce Samedi :
permanence  à GHYVELDE 10 H à 12 H
Inauguration du festival des dentelières à Hondschoote 15h30 : beaucoup de monde !
lancer de poissons carnaval de Rexpoede  18h30  1
9H30apéro repas des dentelières Hondschoote
 Dimanche  :
12h  remise des coupes  " boucles de Ghyvelde "
Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 17:37
ROBERT (de son vrai nom Myriam Roulet, née le 14 octobre 1964) est une chanteuse française.
Artiste indépendante, auteur et compositeur, elle évolue dans un univers féerique, à mi-chemin entre le tragique et le gothique, parfois avec une pointe d'absurdité. Souvent comparée à Barbara, Marie Laforêt ou encore Mylène Farmer, la mort, l'enfance, et l'amour reviennent régulièrement dans ses titres. Sa voix cristalline et la musique baroque et souvent électronique lui valent un succès réel en France, Belgique mais également au Japon, en dépit d'une certaine absence médiatique.
Connue également par les textes composés par Amélie Notomb, Robert fait partie de ces artistes qui font honneur à la chanson française !

ROBERT en concert dans le nord
Un concert aux sonorités plus rock que jamais avec basse, batterie et guitare électrique à Dunkerque !
Cet événement est prévu à 21:00 le 17 avril 2009 à Dunkerque, aux 4 écluses.
--------------------
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 09:00
il veut moraliser le capitalisme et faire arrêter les parachutes dorés !
rien que celà !!!
Or lui, il n'arréte pas de profiter de ses amis patrons : le yacht  de Bolloré les états unis, le mexique  chez un trafiquant de cocaine etc ..
et quand celà ne suffit pas il pique le stylo !!!
Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:58
... en parlant de Tzarko dernier :
"il faut «faire attention à ne pas aller de rodomontade en fanfaronnade».
Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article