Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 11:43

 

Le 17 juin, pour nous, citoyens de la 14e circonscription, c'est Jean SCHEPMAN

 


Dimanche prochain, ne contribuons pas par l’abstention à réélire un député de l’immobilisme qui ne nous servirait à rien
.
 

Donnons une majorité à François HOLLANDE pour concrétiser le changement.
 

Mobilisons-nous aux côtés de Jean SCHEPMAN, le candidat du dynamisme, de l’ouverture et d’une France plus juste, seul capable de faire entendre et respecter à Paris la voix de notre circonscription.

 

 

(texte à partager sur Facebook, blogs, SMS, e-mail).

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 11:28

Pour la reconnaissance de notre langue régionale, nous travaillons avec beaucoup d'élus au rang desquels, depuis la création de l'Institut de la Langue Régionale Flamande en 2004, Jean SCHEPMAN. 

Il nous a assuré à de nombreuses reprises de son soutien dans nos actions et a signé parmi les premiers la plateforme de demande de reconnaissance du flamand par l'Education Nationale.

Le 26 mars dernier, Jean SCHEPMAN, qui en avait pris l'engagement, a posé une question d'actualité sur la valorisation de la langue flamande par le Conseil Général dont il est vice-président. 

Il a obtenu une réponse positive du président Patrick Kanner qui lui a dit que la transmission de la richesse linguistique est un pilier essentiel de la préservation de notre patrimoine culturel.

Cet engagement permettra de mettre en oeuvre une 
véritable politique d’accompagnement de la langue flamande dans notre département.

Nous comptons sur des élus comme lui pour continuer le combat jusqu'à pleine réussite.

Leeven nuus vlaemsch en de menschen dien meidoen (Vivent notre flamand et

les gens qui le défendent).

Jean-Paul Couché, Président de l'Institut de la Langue Régionale Flamande

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 19:34

Article.jpg

 

(Cliquez sur l'image pour voir l'article en grand format)

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 12:04

 

On ne peut être que stupéfait la lecture du nouveau tract du candidat sortant aux législatives.

A le croire, il n’appartiendrait à aucun parti !

Il est à ce point « innocent comme l’agneau politique qui vient de naitre » qu’on en viendrait presque à douter qu’il puisse avoir été Député. L’intéressé ayant manifestement la mémoire qui flanche, les citoyens ne manqueront pas de lui rappeler qu’il a été un fidèle soutien du Président de la République sortant pendant l’ensemble de la législature : il a voté la très grande majorité des lois dont nous payons au quotidien les conséquences.

« Courage, fuyons » semble être sa devise mais son bilan l’a déjà rattrapé ! D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si nous avons eu droit à la visite de plusieurs Ministres ces dernières semaines. Si M. DECOOL, par pur opportunisme politique le temps de la campagne électorale, a du mal à reconnaitre son propre camp, la Droite de Nicolas Sarkozy - elle - sait parfaitement reconnaitre ses ouailles.  

Nous Jean SCHEPMAN et Bertrand RINGOT affirmons clairement nos valeurs et nos choix, et agirons pour tous sans exclusive dans la 14e.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 09:34

Présentation en Commission Permanente du Conseil Général de la politique départementale de boisement par Jean Schepman :

 

Monsieur le Président,
Chers Collègues,

J’ai le plaisir de vous présenter le rapport DDL/2012/157 relatif à une subvention octroyée à la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut pour la réalisation d’un continuum boisé visant à la requalification paysagère et écologique de son territoire communautaire.

Cette communauté d’agglomération a lancé, dans le cadre de l’année de la forêt, un appel à projets à destination des communes de son territoire, pour la plantation de 5 000 arbres. 26 communes ont répondu sur les 39 communes du territoire communautaire.

Cette opération de qualité représente une superficie supérieure à 5 haet a finalement permis de planter plus de 8000 plantations, arbres et arbustes d’essence locale dont 7 vergers (192 fruitiers), 6 km 7 de haies bocagères (7 539 plants) et 736 arbres tiges.

Cette opération s’est appuyée sur l’opération Plantons le décor, avec l’accompagnement du Parc naturel régional de Scarpe Escaut et d’Espaces naturels régionaux.

Il faut saluer la hauteur de la participation départementale qui, au taux de 60 %, est de 16 143,58 € (dépense subventionnable 26 905,97 € HT, correspondant au montant des travaux). La participation résiduelle pour la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut, maître d’ouvrage, est de 10 762,39 € (40 %).

Les opérations de plantation se sont déroulées cet hiver. Devant le succès de cette opération, la CAPH pourrait envisager le renouvellement de cette opération lors d’une prochaine campagne de plantation.

Au-delà de cette opération exemplaire, permettez-moi de prendre quelques minutes pour vous expliciter la politique départementale de boisement.

Comme vous le savez, l’attente croissante de la population du Nord/Pas-de-Calais en espaces de nature et de récréation et la faiblesse du taux de boisement régional, un des plus faibles de France (9 % dans le Nord contre 29 % à l’échelon national) a conduit notre collectivité à mettre en œuvre des politiques de boisement incitatives et partenariales.

Ainsi, lors de la séance plénière du 27 mai 2002, le Conseil Général a validé dans une délibération-cadre les grands principes de la politique départementale de boisement :

- développer la place de la forêt sur l’ensemble du territoire départemental en particulier dans les arrondissements déficitaires (Dunkerque, Lille et Cambrai),

- compenser le déficit d’espaces boisés ouverts au public en terme d’usage social et de requalification du paysage,

- favoriser les boisements contribuant à la protection de la ressource en eau, à la lutte contre l’érosion des sols, et permettant le confinement des pollutions et la protection phonique,

- encourager les initiatives locales en particulier celles des collectivités locales, dans l’investissement « vert » et le fonctionnement ultérieur des espaces boisés.

En 2007, la politique départementale de boisement a été actualisée au regard des nouvelles modalités de la Politique Agricole Commune (PAC), revalorisée et étendue à trois nouvelles actions :

- la « haie à écologie renforcée » qui vise à laisser fleurir la haie pour favoriser les insectes pollinisateurs (rôle en apiculture, fructification des vergers voire valorisation des déchets de coupe en filière bois-énergie),

- le « continuum boisé » qui se définit comme un ensemble d’opérations de boisement, modestes lorsqu’elles sont appréhendées séparément mais participant, dans le cadre d’un programme d’ensemble sur un territoire intercommunal, à la structuration du paysage, à la protection de la biodiversité, à la lutte contre les inondations et l’érosion des sols – l’opération de la Communauté de la Porte du Hainaut rentre dans ce cadre -,

- et la plantation et la restauration d’arbres têtards qui sont des éléments caractéristiques du patrimoine bocager. Ils présentent une haute valeur écologique (zones de reproduction et d’alimentation de nombreuses espèces) et un intérêt patrimonial de tout premier ordre.

Cette politique départementale participant au renforcement de la biodiversité, de la qualité paysagère et du piégeage des gaz à effet de serre a une décennie. Le moins que l’on puisse dire est que nous n’avons pas ménagé nos efforts pendant ces années.

En ce qui concerne le boisement à caractère forestier, nous avons contribué à la plantation de plus de 618 hectares, soit 1 251 099 arbres et arbustes dont  :

242 hectares pour la protection environnementale (phonique, poussières) 

221 hectares pour la protection de la ressource en eau

152 hectares pour la requalification paysagère

et 3 hectares pour le confinement de la pollution.

Représentant un montant total de subvention départementale de 1 612 000 € HT 

En outre, en ce qui concerne les haies bocagères, nous avons participé à la plantation de 359 kmde haies nouvelles pour un montant total de subvention de 600 000 € HT et à l’entretien de 2 200 km / an pour un montant total annuel de subvention de 296 000 € HT.  

Enfin, nous avons permis la plantation de 2 690 arbres fruitiers « hautes tiges » de variété ancienne et d’arbres têtards alignés ou isolés pour un montant total de subvention de 68 500 € HT.

Au total, l’ensemble de la politique départementale de boisement représente un montant de subvention de 2 500 000 € HT pour la période 2002 – 2011.

Dans le cadre de ce programme, mentionnons également l’opération de sensibilisation au patrimoine arboré ('Plantons dans la cour du collège') qui vise à encourager les jeunes collégiens à prendre en charge leur cadre de vie en plantant des arbres et arbustes d’essences locales. Cette opération favorise également 'l’écocitoyenneté' et la protection du patrimoine génétique local. Depuis 2002, près de 14 200 arbres et arbustes auront été plantés dans le cadre de cette opération.

Pour conclure mon propos, je souhaite renouveler l’engagement que nous avions pris il y a 10 ans en faveur du maintien des terres agricoles. Nous nous sommes toujours tenus à la règle selon laquelle seules les terres publiques peuvent faire l’objet d’un boisement à caractère forestier. En ce qui concerne les autres actions, nous travaillons en totale coordination et partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés. Le Département est pleinement conscient des grandes difficultés du monde agricole en terme de foncier, essentiellement dues à la pression de la périurbanisation et des activités économiques. Nous poursuivons donc, aujourd’hui comme hier, notre politique de boisement, tout en préservant les terres agricoles.

Je vous remercie. 

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:45

Je tiens à remercier l'ensemble du public présent jeudi soir à Bergues. Sans tractage et grands moyens de communication, par le simple bouche à oreille, nous avons réussi à rassembler plus de 400 personnes ! Le pari etait osé, il est réussi et à dépassé nos espérances. Dans une ambiance chaleureuse, les différents orateurs se sont succédés autour d'une même idée ; faire gagner la gauche pour la France avec François Hollande, faire gagner la gauche pour la 14e avec Bertrand Ringot et moi-même.

 

Legislatives2012 0018

 

 

Legislatives2012 0006

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 15:10

J'ai lu avec la plus grande stupéfaction le premier tract du député sortant pour les législatives : celui-ci ne fait aucune allusion à son appartenance à l’UMP, groupe politique auquel il est pourtant apparenté à l’Assemblée nationale ! Cette « prise de distance » n’est que de façade : il a voté 95% des textes de M. Sarkozy, et même souvent les textes de la droite dite « populaire » constituée par les quelques députés de la droite la plus dure.  

 

Et pourtant, le Député sortant n’a pas toujours été si honteux de ses valeurs : dans son tract « La Lettre en Mouvement» pour l’élection de juin 2007,  il écrivait : "il faut se mobiliser autour de Nicolas Sarkozy pour permettre à ceux qui veulent travailler d’agir, entreprendre, innover,  de le faire sans contrainte ni tabou (sic) mais aussi aider ceux qui éprouvent de réelles difficultés à assurer leur existence et celle de leur famille ! ".

 

Le résultat est bien connu : Nicolas Sarkozy a été, pendant 5 ans, le Président des riches. Tous les autres Français ont été oubliés et même méprisés. Dès lors, on comprend mieux la grande discrétion qui est aujourd’hui celle du Député sortant.

 

En ce qui me concerne, je suis très fier de mes valeurs de gauche, la justice sociale, la fraternité, l'égalité, et la liberté. Je vous présenterai un programme d'actions qui permettra de développer notre territoire au service de l’ensemble de nos concitoyens.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:29

 

J'ai posé en ce début d'après-midi une question d'actualité en séance pleinière du Conseil Général sur le Flamand. J'ai obtenu une écoute attentive de Monsieur le Président qui a indiqué vouloir répondre favorablement à l'interrogation finale.

 

 

Question d’actualité

 

Dans les années 1970/1980 une vague de revendication forte saisit l’ensemble des régions de France sur le thème de l’enseignement des langues régionales en tant que patrimoine. Dans le Nord comme ailleurs, des cours de langue régionale pour adulte sont lancés, notamment par ma mère, Maria Schepman, à Dunkerque. Mais là où l’Occitan, le Basque, le Breton, le Catalan, l’Alsacien obtiennent une reconnaissance officielle par le Ministère de l’Education Nationale, le Flamand reste ignoré. Cependant, ce que l’Education Nationale n’accorde pas, le Ministère de la Culture le reconnait en attribuant au flamand occidental le statut de Langue de France. Bien que cela n’apporte aucun avantage particulier au flamand, cela fit prendre conscience de la réalité de ce trésor culturel et de ses nombreux enjeux notamment porté par l’Institut de la Langue Régionale Flamande dont le siège est à Cassel. Son conseil d’administration se compose de 20 associatifs et 10 élus : 5 de gauche et 5 de droite. Cet Institut développe de nombreuses thématiques autour de la création culturelle, de la formation pour adulte, des travaux linguistiques et de l’enseignement scolaire. En 2007, ses membres ont obtenu de l’Education Nationale un droit à l’expérimentation de l’enseignement du flamand pour 3 ans et dans 4 écoles. Une évaluation devait décider ou non de son extension. Depuis lors et malgré le succès rencontré, le Rectorat de Lille et le gouvernement bloque jusqu’à présent toute reconnaissance et toute extension et restent sourds à toute demande.

 

Et néanmoins, quels sont les enjeux pour notre département de cette langue régionale ?

 

-Le 1er enjeu de la langue régionale flamande est celui de l’emploi :  Avec un taux de chômage de 12 % dans le département du Nord et de 5 % en Flandre Occidentale, cette province présente de très nombreuses opportunités d’emplois pour les nordistes. Or, pour pouvoir y accéder, la maitrise du flamand est obligatoire. En France, les cours du soir pour adultes donnés par le réseau de l’Institut de la langue régionale flamande permettent à environ 300 adultes d’apprendre le flamand dont une part d’entre eux pour des raisons professionnelles.

 

Le 2ème enjeu est celui de l’attractivité territoriale : Depuis l’ouverture du Musée départemental de Flandre, notre département accueille de plus en plus de visiteurs flamands belges. Or les Flamands belges souhaitent de plus en plus être accueillis dans leur langue maternelle. Le musée de la Maison de la Bataille de Noordpeene qui possède des audioguides en 4 langues  se voit demander à 80 % les audioguides en flamand par le public belge. Le résultat en est que ce musée rural présente de ce fait le meilleur taux de fréquentation par des visiteurs transfrontaliers dans l’arrondissement de Dunkerque et il a pu ainsi pérenniser un emploi.

 

Le 3ème enjeu, et non des moindres, est celui de l’éducation : 120 enfants disposent d’un enseignement de cette langue régionale et 230 enfants des écoles privées bénéficient d’une initiation. Les écoles privées ont trouvé là une réelle piste de développement pour répondre à la demande des familles. Peut-on alors considérer que le bénéfice de cet enseignement ne peut s’adresser qu’aux enfants des familles scolarisées dans les écoles privées ? Ce n’est pas ma conception de l’école de la République.

 

Voilà mes chers collègues les enjeux de la promotion de cette langue régionale dans notre département.

 

Alors même que les 3 principaux candidats de gauche à l’élection présidentielle  François Hollande, Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, s’engagent dans leur programme à ratifier la Charte Européenne des Langues Minoritaires, je vous propose aujourd’hui de répondre favorablement à la question suivante : Souhaitons-nous enfin promouvoir notre langue régionale flamande, ce patrimoine culturel commun qui pourrait aussi devenir un outil de développement ?

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 14:41

 

Les écoles maternelles et primaires sont le socle de notre pacte républicain ; c’est d’abord l’affirmation que tous les enfants, quelle que soit leur origine sociale ou territoriale, ont droit à un égal traitement scolaire. 

 

Depuis plusieurs années, les mauvais coups portés contre l’éducation publique se multiplient : les menaces contre les maternelles, la baisse des moyens alloués aux zones d’éducation prioritaires, la coupe sombre dans les subventions aux associations d’éducation populaire, la disparition des RASED qui permettaient un accompagnement efficace des enfants les plus en difficultés…

 

En dépit des efforts considérables des collectivités, les cartes scolaires de notre Académie de Lille se succèdent et se ressemblent : le rectorat applique une politique aveugle de suppressions de postes d’enseignants qui conduisent à de nombreuses fermetures de classes, en particulier dans les espaces ruraux.

 

Dans les cantons de la 14e circonscription, ce ne sont pas moins de 21 postes qui seront à nouveau supprimés à la rentrée prochaine, et qui s’ajoutent  à la disparition de dizaines de postes notamment en lycée professionnel.  

 

Contrairement au motif systématiquement invoqué, la corrélation entre les suppressions de postes et les effectifs des élèves ne permet pas d’en comprendre la logique. En réalité, si logique il y a, elle n’est que comptable dans un contexte général de suppressions des services publics de proximité.

Ce mépris porté à notre territoire n’est plus supportable. Nous ne devons plus accepter cette casse du service public de l’enseignement qui constitue l’ossature de la citoyenneté, de la cohésion sociale et territoriale. 

                                                                                                                                                                           

En tant que candidat à la députation, je m’engage, une fois élu, à utiliser tous les moyens qui seront à ma disposition pour que cesse cette politique néfaste pour l’avenir de nos enfants et de notre territoire.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:55

« Première, samedi soir, à la salle polyvalente de Ghyvelde. Pour la cérémonie ... des voeux de Jean Decool, Michel Delebarre avait été invité. Motif ? Assis aux côtés du député Jean-Pierre Decool, le sénateur-maire de Dunkerque, par ailleurs président de la communauté urbaine de Dunkerque, était venu évoquer la nouvelle tombée la veille : le 1er janvier 2013, Ghyvelde quittera la communauté de communes de Flandre pour intégrer la CUD. »

 

L’article de la Voix du Nord relatif aux vœux de Ghyvelde est loin d’être dénué d’intérêt. Je m’étonne toutefois de ne pas être cité alors que j’étais, moi aussi, assis aux côtés de Michel DELEBARRE  et que je suis intervenu dans mon discours pour exprimer mon chaleureux soutien à l’entrée de la Commune de Ghyvelde dans la CUD…

 

J’ai confiance en la Voix du Nord pour retranscrire fidèlement les faits de ces prochaines semaines. Mais en confiance comme en amour, tout est histoire de preuves…

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article