Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 00:10
voici un superbe article de mon collègue et ami Roger Vicot :

Présentation en Conseil des Ministres du Projet de loi de finances pour 2010… bref du budget de l’Etat pour l’an prochain. Déficit record, suppression de la taxe professionnelle (l’une des principales ressources fiscales des colllectivités territoriales), et de 34 000 postes de fonctionnaires (après les 30 000 de 2009, et les milliers d’autres les années précédentes). Cela signifie clairement que, sous prétexte de plan de relance, de sortie de crise et de je-ne-sais-quoi, le moins d’Etat continue d’avancer inexorablement. Le moins d’Etat, le moins de services publics, de services aux Français. Je ne prendrais que l’exemple de la police nationale, qui va voir ses effectifs fondre deprès de 10% dans les trois ans qui viennent. 8000 postes de policiers en moins, 8000 interlocuteurs de moins au coeur de nos villes, 8000 présences en moins… et des millions de Français de plus en plus abandonnés, à qui on propose par pages entières de publicité dans les journaux de se doter d’alarmes de plus en plus sophistiquées, des abonnements qui vont avec, etc… Pas à tous les Français, bien entendu… à ceux qui en ont les moyens. Par un même mouvement de balancier qui offre nos droits à la concurrence et au profit, les mêmes pages de publicité proposent de confier vos enfants à des officines privées qui ont même les moyens de se payer des campagnes de pub sur tous les murs de France… au moment où on annonce 16 000 supressions de postes dans l’Education Nationale. La crise a décidément bon dos, et se transforme jour après jour en autel de la mise à mort des services publics.

Pas encore de réponses
  1. je le mets sur mon blog merci
    trés bon .

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 01:06
A Calais les expatriés sont  déja de retour !!!  

La "jungle", c’était un sous bois au milieu d’une zone industrielle. Maintenant, il n’y a plus rien. Les abris de fortune ont été détruits. Même les arbres ont été abattus. Il reste quelques détritus sur un sol labouré par les tractopelles. Une opération de déforestation réussie. Mais l’objectif, ce n’était pas de raser un bois, c’était avant tout de régler le problème des centaines de migrants massés à Calais.

Une semaine après, on en est presque au même point. Car des expatriés, on en croise un peu partout à Calais et dans les alentours. Les mineurs avaient été placés dans des foyers. Ceux que l’on retrouve ici ont tout simplement fui pour revenir au point de départ. Les 151 majeurs avaient été éparpillés un peu partout en France, en particulier dans le Sud ; 111, chiffre du ministère, ont été libérés. Beaucoup ont décidé de refaire le chemin en sens inverse. Retour dans le Pas-de-Calais, le plus près possible de l’Angleterre, où ils veulent aller pour la plupart.

Il y a une semaine, 276 personnes avaient été interpellées. Mais davantage ont évité cette opération annoncée partout dans les média. Nasser, par exemple, fait partie de ceux qui ont été arrêtés la semaine dernière et qui sont rapidement revenus à Calais après avoir été libérés. Depuis, il dort à droite à gauche. Il se dit victime du harcèlement de la police : il dit avoir été arrêté quatre fois depuis son retour ici. Et il n’attend plus grand-chose de la France.

Nasser et beaucoup d’autres racontent comment les policiers les interpellent et détruisent les cabanes qu’ils ont fabriquées ou emportent les bâches qui leur servent de tentes. Mais Calais reste le pôle d’attraction des réfugiés.

Vincent Lenoir le constate tous les jours. 
Partager cet article
Repost0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 11:04

Le ministère du logement devient un secrétariat d'Etat, c'est à dire une régression dans l'importance donnée à cette politique!

Le coup de grâce du remaniement a été accentué par la baisse de 7% du budget en 2009 révélant le peu de cas que le gouvernement pouvait faire de la crise qui sévit dans ce secteur.

L'etat se désengage  financièrement et politiquement du Logement!

La fondation Abbé Pierre s'inquiète pour sa part de l'"absence de politique globale pour le logement et l'hébergement, qui dépendraient désormais de 2 ministères distincts".

Partager cet article
Repost0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 02:16
"L'efficacité économique du grand emprunt sera faible"
Propos recueillis par Béatrice Mathieu -  29/06/2009 09:33:00 
Marc Touati, directeur des études économiques et financières chez Global Equities.
 

Quel regard portez vous sur le grand emprunt annoncé par Nicolas Sarkozy ?

Ce grand emprunt, c'est un très bon coup politique, une sorte de référendum populaire ! En effet, il permet de faire adhérer les Français à l'effort de relance du gouvernement dans la mesure où il va permettre de financer quelques grands projets d'avenir pour la France. S'il permet de ramener entre 30 et 40 milliards d'euros, Nicolas Sarkozy disposera alors d'un blanc seing des Français, particulièrement opportun à quelques mois des régionales de 2010 et à deux ans et demi de la présidentielle.

Bon point politique, mais qu'en est-il du point de vue économique ?

Du point de vue économique, l'efficacité de cette mesure pourrait s'avérer particulièrement faible, voire contre-productive. Tout d'abord, ce grand emprunt risque de coûter plus cher que le financement habituel sur les marchés. Car pour s'assurer de l'engouement des ménages, le gouvernement va forcément proposer une prime de rendement par rapport aux taux d'intérêt servis par les marchés. Dès lors, le coût de la dette globale en sera alourdi et les dépenses publiques avec.

La dérive de la dette publique est-elle inquiétante ?

Evidemment. D'après nos dernières prévisions, la dette publique atteindrait 80% du PIB en 2009. Pire, elle pourrait dépasser le seuil des 120% du PIB avec le hors bilan, c'est à dire les retraites des fonctionnaires qui ne sont pas comptabilisées comme une dette par norme comptable. N'oublions pas qu'en 2008, le paiement des intérêts de la dette a coûté 54 milliards d'euros. Or si les taux d'intérêt augmentent encore, la facture sera encore plus salée !

Partager cet article
Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 16:06
Honte à notre pays!

Mamadou, majeur depuis le 15 mai, a été arrêté en préfecture du Nord et expulsé vers la Belgique hier, mardi. Le jeune homme, scolarisé dans un lycée de Caudry, s'était rendu en préfecture sur convocation pour renouveler son titre de séjour, accompagné de son éducatrice.


 

Arrêté dans les locaux de la préfecture, il a été transféré dans l'après-midi au centre de rétention de Lesquin, près de Lille, avant d'être expulsé ce mercredi matin vers la Belgique, où Mamadou était arrivé précédemment, alors qu'il était mineur.

Le jeune Guinéen avait fait une demande d'asile en Belgique, en vain, avant d'être placé dans un centre de rétention du Royaume. Après s'en être échappé, Mamadou est arrivé en France, où il vivait depuis dix huit mois, selon le Réseau Education Sans Frontières (RESF).

Entendu par la police belge, le jeune homme a été laissé en liberté.


Mamadou était sous contrat jeune majeur (APJM) et hébergé dans un foyer qui dépend du conseil général du Nord. « Il est scolarisé, il a projet professionnel et il est premier de sa classe. Tant du point de vue du comportement que du travail effectué, il est apprécié de tout le monde », remarque Eric Poix, directeur du foyer. « L'éducatrice et Mamadou se sont rendus de bonne foi en préfecture. Il semble que nous ayons été piégés ».

Partager cet article
Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 01:51

Des syndicats ont décerné mardi sur le parvis de la Défense les prix des "pires dérives patronales" à des entreprises accusées d'avoir profité de la crise pour licencier.

Le festival de Cannes donne des idées aux syndicats. Certains d'entre eux ont dévoilé mardi sur le parvis de la Défense (Hauts-de-Seine) les palmarès des "pires dérives patronales"

"Le Grand prix des dérives patronales pour l'ensemble de son oeuvre" a ainsi été attribué au groupe de luxe et de distribution PPR. Les syndicats lui reprochent de négocier des plans de sauvegarde de l'emploi dans plusieurs de ses filiales et de supprimer des avantages aux salariés, alors qu'il "a enregistré un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros au premier trimestre", fustige Yves Montalescot, représentant CFDT des Hauts-de-Seine.

Autre entreprise pointée du doigt: la banque franco-belge Dexia. Elle s'est vue remettre mardi le "Prix du scénario classique" pour la suppression de 270 postes dans les Hauts-de-Seine alors qu' elle "accorde un million d'euros de salaire annuel à son nouvel administrateur Pierre Mariani, ainsi qu'une prime de bienvenue de 500.000 euros au nouveau directeur financier", selon le représentant CFDT.

Le "Prix du scénario le plus pervers" est revenu à Hewlett-Packard, qui prévoit de supprimer 24.600 postes dans le monde, tandis que la société informatique a enregistré 2 milliards de dollars de bénéfices en 2008, selon le syndicaliste.

Le groupe pharmaceutique Novartis, qui "a augmenté de 25% le montant des dividendes à ses actionnaires" tout en annonçant 250 suppressions de postes à Rueil-Malamaison (Hauts-de-Seine) et à Orléans, a reçu le "Prix du scénario sans aucun rapport avec la crise".

Enfin , le "Prix de l'entreprise qui ne connaît pas la crise" a été attribué à Total pour ses 14 milliards d'euros de bénéfices en 2008, en hausse de 14%.

Les fédérations départementales de la CGT, la CFTC, la CFE-CGC ou encore de la FSU participaient également à cette manifestion à l'occasion de la journée d'actions interprofessionnelle du 26 mai

Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 22:26
en fait il le supprime!!!
 la droite a une autre vision de la société:
 pour l'UMP c'est marche ou crève ...

  • De plus les personnels du Pole Emploi né de la fusion de l'ANPE et de l'ASSEDIC qui doivent gérer le nouveau dispositif ne sont pas prêts (manque de personnel ,de formation etc .. )! 

    voic le commentaire d'arnausd  à ce sujet .

  • On ne peut pas dire que le RSA est d'une clarté limpide sur son application alors qu'il arrive le 1er juin. Ca forte séparation entre l'accompagnement social et l'accompagnement emploi pose de nombreuses interrogations. Peut-on si clairement séparer les deux notions alors que trés souvent et notamment pour une population fragilisée par la vie tout s'imbrique... Quelles sanctions donnaient par le Pole Emploi en cas de non présence à une convocation ? la coupure du RSA ? Dans ce cas là où est le revenu minimum de subsistance ? Et pour le social, quelles moyens et outils seront donnés par l'Etat ? Le social deviendra-t-il la face cachée de notre société où on laissera les plus éloignés de l'emploi au bord du chemin de préférence à cacher voire pire montrer comme fautif de leurs accidents de vie ? Beaucoup d'interrogations lourdes de sens... le sens de nos solidarités et du soutien envers ceux qui subissent les sales coups de la vie et qui n'ont pas eu la chance d'être "né du bon côté" ou d'avoir les gratitudes de la société. Dans le fond le RSA pourrait apporter quelque chose mais la rigidité de son application me semble inquiétant de ce que je peux actuellement percevoir. Il faut pas en être surpris. Nous avons là la "philosophie" populiste Sarkosienne qui dit en gros que tu es responsable uniquement de ce qu'il t'arrive et que toi seul peut t'aider réellement (bosse et tais toi). L'environnement social et économique n'est que bavardage. C'est sur que quand tu as une famille riche et un parterre de relation tu n'as que faire des accrocs de parcours !!!!!!!!! Triste vision de l'Homme.
Partager cet article
Repost0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 01:15
 et pourtant il paraît qu'elle n'était pas bourrée !!!


Le principal syndicat de magistrats a dit, jeudi 14 mai, envisager une action en justice contre
Rachida Dati pour des propos qui lui sont prêtés et par lesquels elle qualifie les corps de la magistrature et des avocats de "sournois". L'Union syndicale des magistrats (USM) se dit "scandalisée par les propos" de la ministre de la justice, publiés par le magazine Entreprendre, et "exige des explications sur ce qui ne peut pas être un simple dérapage verbal". Le syndicat "s'inquiète de la participation active de la garde des sceaux à l'entreprise de dénigrement de l'image des magistrats auprès de l'opinion publique. L'USM envisage une action en justice pour répondre à cette attaque gratuite, susceptible de recevoir une qualification pénale", ajoute le syndicat.

La ministre de la justice "dément avoir tenu les propos qu'on lui prête", a fait savoir son ministère. La conversation relatée dans l'article se déroulait dans un cadre "informel", assure-t-elle, à propos du communiqué de l'USM. La phrase litigieuse figure dans un article du magazine Entreprendre publié en avril, transcrivant un dialogue entre la ministre et plusieurs convives autour d'une table, dont l'ancien ministre socialiste Roland Dumas.

"PROCUREUR N'EST PAS UNE PROFESSION LIBÉRALE"

Ce dernier félicite Rachida Dati pour la réforme de la carte judiciaire, les corps des avocats et des magistrats étant "très réactifs", remarque-t-il. "Et très sournois. J'ai fait de nombreux déplacements sans aucune difficulté, mais la charge est arrivée par derrière. Je trouve que c'est complètement déloyal", répond Rachida Dati selon la transcription publiée par le magazine. Elle ajoute : "Procureur n'est pas une profession libérale […], le procureur est là pour exécuter les décisions du garde des sceaux et si ce n'est pas le cas, il faut le changer."

Candidate aux élections européennes en Ile-de-France, elle doit quitter son ministère après le scrutin, le 7 juin. Ses affrontements avec les syndicats de magistrats se multiplient. Mercredi, ces derniers avaient critiqué le fait que la ministre utilise des communiqués officiels et le réseau Intranet du ministère pour s'en prendre vivement à son adversaire politique Elisabeth Guigou, qualifiée d'"arrogante".

Partager cet article
Repost0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 14:50
merci à Marc P



VIE CHERE ET POUVOIR D'ACHAT EN FRANCE

 

je reviens de vacances: Lisbonne.

Que la vie est peu chère pour nous les Français, au Portugal (et dans la Capitale!).

Exemple: Les côtes à l'os de boeuf à moins de 9 euros le kg!

Une côte de porc: 0,56 euros! Des fraises à 0,53 euro le kg...et avec du goût!

Pour moins de 4 euros, nous pouvions manger pour la journée! (on avait loué un appartement).

Cela veut dire quoi par rapport à la France? Qu'il y en a au passage qui s'en foutent plein les fouilles? Pas les agriculteurs, en tout cas!

A remarquer que ces prix sont ceux des petits magasins! Qui sont extrêmement nombreux! Pas de grand magasin ou autre...

Je ne suis pas économiste...mais si vous pouvez m'expliquer ces différences de prix...et de salaire aussi: un portugais gagne deux fois moins qu'un français...dixit ma belle-fille, d'origine portugaise...

 

Marc P.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 12:17
Partager cet article
Repost0