Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 11:06
Suite à ma demande d'information sur la fin de la lutte chimique imposé par les directives européennes, le Conseil Général partenaire financier important dans la lutte contre cet animal nuisible, voici la réponse que m'adresse mon collègue Patrick KANNER VP en charge de l'Agriculture:


Monsieur le Vice-Président, Cher Collègue,
 
 
Par courrier en date du 19 avril 2007, vous m’avez fait part des difficultés rencontrées dans l’organisation de la lutte contre le rat musqué, difficultés notamment liées à l’arrêt progressif de la « lutte chimique ».
 
Comme vous l’avez souligné, le Département contribue de manière significative au financement de la lutte contre le rat musqué.
Le soutien financier du Département est accordé aux Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (GDON) mais également aux structures intercommunales et associatives participant à cette lutte.
 
En outre, depuis 2005, le Département attribue à la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON) une subvention annuelle en vue de l’animation et de la coordination de la lutte collective.
 
Le montant total des aides mobilisées dans le cadre de la lutte contre le rat musqué s’est ainsi élevé globalement à 123 227 € en 2006.
 
Les conséquences de l’arrêt progressif de la lutte chimique ont été prises en compte.
Ainsi que vous pourrez le constater à la lecture de la délibération adoptée le 11 décembre 2006 par la Commission Permanente du Conseil Général (copie jointe), les aides dédiées à la lutte chimique ont été progressivement diminuées alors que celles qui étaient consacrées au piégeage ont augmenté.
 
Vous connaissez les contraintes qui pèsent sur le budget départemental.
Elles ne permettent pas d’envisager une augmentation de la contribution financière du Département.
Je serai toutefois très attentif à ce que l’effort financier soit maintenu au niveau des années précédentes et je veillerai à ce qu’une attention toute particulière soit apportée au développement de la lutte mécanique.
 
Je ne suis pas opposé par ailleurs à ce que les structures en charge de la lutte contre le rat musqué « valorisent » l’aide départementale, dans la recherche de nouveaux financements, notamment au niveau européen, comme cela fut le cas dans le cadre d’un précédent programme INTERREG.
 
J’ai également demandé aux services départementaux (Monsieur François CHARLET, Direction de l’Environnement et du Développement des Territoires) de participer aux échanges régionaux et transfrontaliers, afin de faire valoir l’intérêt du Département pour cette question, mais aussi sa volonté d’accompagner l’évolution de la lutte vers des méthodes respectueuses de l’environnement tout en étant adaptées aux contextes locaux.
 
Je vous prie de croire, Monsieur le Vice-Président, Cher Collègue, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.
 
Patrick KANNER
Premier Vice-Président du Conseil Général

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires